Le Corps et le Sang d'Eymerich par Valerio Evangelisti

Le Corps et le Sang d'Eymerich

Titre de livre: Le Corps et le Sang d'Eymerich

Éditeur: La Volte

Auteur: Valerio Evangelisti


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le Corps et le Sang d'Eymerich.pdf - 29,259 KB/Sec

Mirror [#1]: Le Corps et le Sang d'Eymerich.pdf - 31,142 KB/Sec

Mirror [#2]: Le Corps et le Sang d'Eymerich.pdf - 30,255 KB/Sec

Valerio Evangelisti avec Le Corps et le Sang d'Eymerich

Livres connexes

Pour sa troisième aventure, Nicolas Eymerich, inquisiteur d’Aragon, se rend à Castres, en 1358, pour enquêter sur la secte des masc buveurs de sang. Il y rencontrera également quelques cathares, et ceux qui ont lu Les Chaînes d’Eymerich se réjouiront d’apprendre comment il a gagné son surnom de Saint Mauvais. Parallèlement, au XXe siècle, un savant fou propose à diverses factions extrémistes – Ku Klux Klan, OAS, etc. – de propager une maladie mortelle pour les gens de couleur, l’anémie falciforme, qui a pour conséquence une gigantesque hémorragie de tous les vaisseaux sanguins.

Sur cette base peu ragoûtante, Valerio Evangelisti a construit un roman d’horreur et de suspense plutôt enlevé et dynamique. Tout va très vite dans cee histoire, où le roman policier médiéval se taille la part du lion par rapport à la S-F réduite ici à la portion congrue – sauf dans les dernières pages où elle revient en force. Outre une documentation historique toujours impressionnante, on retiendra notamment la frappante description de Castres, avec ses murs rougis par la teinture de garance, et quelques affreux personnages au côté desquels Eymerich finirait par paraître presque sympathique. L’intérêt principal du livre est d’ailleurs le développement de la personnalité de l’inquisiteur, qui révèle ici des aspects insoupçonnés, et notamment une propension à la pitié dont on ne se serait pas douté au vu des épisodes précédents – une propension, toute relative, et qui ne l’empêchera pas de jouer du briquet au détriment des hérétiques.